• Ce jour-là, on était au mois de février. J'étais en classe de CP, on devait aller à la piscine 

    mais comme j'étais dispensée, je devais aller à la médiathèque avec la classe de CE1.

    Ensuite les deux classes sont partis, sans moi. J'ai décidé de regarder dans la classe 

    des CE1 mais il n'y avait personne. Donc je me suis retrouvée toute seule, voyant le vieux

    téléphone et par peur de rester seule, j'ai composé le numéro de ma grand-mère. Dans un premier

    temps, elle me posait des questions, étonnée par mon appel  du style:

    -mamie:            "Tu n'es pas à l'école?"

    -moi:                 "Je suis à l'école"

    -Mamie:           "Avec quoi, tu m'appelles?"

    -moi:                "Avec un téléphone"

    -Mamie:          "Mais d'où ?"

    -Moi:               "De l'école"

    En sentant, qu'elle ne me croyait pas, je me suis mise à pleurer. A partir de ce moment,

    elle me dit:

    -Mamie:         "Amandine, qu'est-ce-que tu as?"

    -Moi:              "on m'a oublié"

    -Mamie:         "comment ça"

    -Moi:             "Je lui raconte, que j'étais dispensée de piscine à cause de mes brûlures (article précédent) ma maîtresse, me dit d'aller à la médiathèque avec la classe de CE1, sans me dire que les deux classes partaient en même temps. Donc j'ai attendu, devant la porte des CE1 et personne n'est sortis."

    -Mamie:       "Tu raccroches le téléphone, et SURTOUT  tu ne sors pas de l'école et tu me rappelles dans 20 minutes."

    Quelque temps après Mamie m'a dit qu'elle était très inquiète et qu'elle avait appelé le directeur pour le prévenir de ma situation.

    -Le directeur:   "Celui-ci répond, je vais toute suite la chercher." 

    -Mamie:          " Oui, mais rappelez-moi dès que vous l'avait récupéré .

    -Le directeur : " C'est quoi votre numéro?"

    -Mamie:           "Vous lui demanderez,elle le connaît" 

    Par la suite, Mamie à su qu'il était partis en courant en sachant que l'école est séparée

    en deux parties par une route. Puis, il me trouva assise derrière la porte, en pleure.

    Maman a été mise au courant quand tous étais finis puisqu'elle était chez le médecin

    pour ma sœur. Les maîtresses on remarquait mon absence à la médiathèque grâce

    à une copine de classe. Voilà, une histoire de ma vie par chance je connaissais le numéro 

    de ma Mamie Lylytop

     

    Larosedine 


    12 commentaires
  • Bonjour les roses, aujourd'hui je reviens vous raconter la deuxième partie de mon douloureux souvenir. Le lendemain de notre arrivée, j'avais le droit qu'à la visite de tata et de ma maman. Et les médecins, on dit à ma tante et maman que dans la semaine, je changerais peut-être de chambre. Alors ma tante et maman, leurs répondent quand ça sera le cas, nous aimerions être prévenus. Quelques jours après, je change de chambre en pleine nuit et le service oublie de prévenir ma tante et ma mère donc elles me cherchent partout, une fois qu'elles m'ont trouvé, elles étaient rassurées. Mais j'ai de la chance, je me sentais moins seul  car je partager ma chambre avec une petite fille qui est devenue ma copine de chambre. Et aussi ce jours-là j'avais le droit, à plus de visite donc mes grands-parents qui on fait la route en pleine nuit pour me rendre visite et ma grande tante qui habite sur Paris. Le soir, la petite fille était accompagnée de sa maman et elles m'ont demandé si elles pouvaient regarder mon dos, avec un sourire je leur montre mon dos. Elles me disent j'ai mal pour toi, tu dois avoir de telles douleurs. Ensuite, un médecin vient me voir pour me mettre de l'eau sur mes brûlures pour éviter  que je sois coller aux draps mais le médecin a fait une erreur en croyant que j'étais brûlée que sur la poitrine, il  m’asperge d'eau que sur la poitrine. Donc le lendemain matin, je me suis retrouvée le dos collé aux draps, je me suis mis à crier de douleurs alors la mère de la petite fille me demande qu'est-ce-qui se passe et je lui explique. Elle appelle les médecins d'urgence et le médecin fini par arrivée et me décolle du drap, puis je me suis mis à hurler. Donc le médecin, me donne des médicaments pour la douleur et une poupée que j'ai également perdue à cause du déménagement. Quelques jours, plus tard maman demande au médecin de me changer d'hôpital et que si je pouvais être transportée en ambulance, mais le médecin qui me suivait lui dit oui  mais dans deux jours sans ambulance. Alors, le lendemain ma mère préparait le changement d'hôpital et ce jour-là ma lampe chauffante tomba sur mon lit d'hôpital par chance j'étais pas sur mon lit. Deux jours après, je sors enfin de cet hôpital pour être transporté à Cherbourg et devinez quoi ? C'est mes grands-parents qui m'ont conduit à Cherbourg. Arrivées là-bas, les médecins examinent mes brûlures et disent de revenir tous les deux jours. Alors, Mamie et Papy m'accueillent chez eux et je les remercie tellement de m'avoir accueilli chez eux pendant 1 mois et ma maman retourna à Picauville pour s'occuper de ma sœur. Au bout d'un mois, je peux revenir chez moi. J'ai eu de la chance, j'ai failli avoir une greffe de peau a la poitrine mais ils m'ont dit qu'il y'avait un risque que ma poitrine ne se développe pas normalement. Donc je suis rentré, j'ai pu retourner à l'école mais j'ai du tout rattraper et j'ai eu énormément peur de ne pas réussir et de redoubler de nouveau, mais finalement j'ai réussi et je suis passé en CE1. Cette expérience ma permis de comprendre que dans la vie  les décisions ne se font pas sur un coup de tête mais qui faut énormément réfléchir avant de prendre une décision importante et elle m'a également fait comprendre que j'avais beaucoup de personnes qui m'entouraient et qui m'aimaient et je remercie tout le monde pour leur soutien. Voilà c'est mon histoire j'espère que mon témoignage va vous  aider à comprendre qu'il faut réfléchir  avant de prendre des décisions. Aujourd'hui je ne peux pas me mettre au soleil car j'ai la peau qui devient rouge, alors sur mon maillot de bain j'ajoute un tee-shirt spécial pour ce protéger du soleil, quand a ma poitrine elle est bien développée, aucunes séquelles à part une cicatrice, je remercie Maman de m'avoir accompagné, tata Magalie d''avoir été présente tous les jours avec Maman et mes grands parents.

    Gros bisous

    Nelly

    Larosédine


    12 commentaires
  • L'amitié, naît lorsqu'on a pour l'autre une estime supérieure à celle qu'on a pour soi-même.

     

     


    4 commentaires
  • Bonjour les roses, aujourd'hui je vais vous raconter une période de ma vie que j'ai eu du mal à traverser. Mais j'ai réussi grâce au soutien de ma famille, de mes camarades de classe et surtout grâce à la force que j'ai eu à l'intérieur de moi  pour vaincre toutes mes peurs, mes erreurs. Donc à cette période j'avais 7 ans alors qu'aujourd'hui j'en ai 16, se souvenir, qui me fait encore souffrir actuellement remonte à longtemps. C'est ainsi, que j'ai commis ma plus grosse folie qui a anéanti cette journée qui avait bien débuté mais malheureusement elle s'est mal terminée. Donc je continue, ma mère était dans la cuisine et elle nous préparait un délicieux repas qui était une soupe à  base de vermicelle. Par curiosité, je l'ai rejoint pour la regarder cuisiner malgré les demandes de ma mère pour que je sorte de cette pièce. Je ne l'ai pas écouté mais aujourd'hui, je regrette énormément c'est pour cela que j'ai un conseil à vous confier, c'est d'être attentifs à ce que vos parents vous disent. Pendant que moi et ma mère nous étions dans la cuisine, mon père a appelé  ma mère alors elle quitta la pièce pour lui demander ce qui lui est arrivé.Quant à moi, j'étais resté dans la cuisine et c'est à ce moment précis que j'ai eu cette mauvaise idée qui a été de vouloir passer par-dessus la porte du four mais je n'avais pas assez réfléchi et je l'ai fait sur un coup de tête sans penser aux conséquences. Vu que mes jambes étaient trop petites, alors elles se sont appuyées contre la porte du four et la gazinière bascula et toute la soupe se renversa sur moi, j'ai encore les images dans la tête aux moments où je vous  raconte. Ma seule réaction a été de protéger ma tête avec mes mains et une fois que la soupe mes tombés dessus, j'ai poussé un hurlement. Alors mes parents, sont arrivés immédiatement. Au moment, qu'ils sont arrivé les seuls mots qui sont sortie  de ma bouche étaient " maman, enlève-moi  mon t-shirt"  je l'ai répété plusieurs fois en la suppliant. Ma mère sur un coup de tête voyant que je souffrais, elle fait ce que je lui avais demandé à ce même moment une amie à mes parents venait d'arriver, vue qu'elle étais infirmière, ma mère lui a demandé un conseil. Alors, l'amie de maman  lui conseille d'appeler les pompiers. Ma mère écouta son amie, aussitôt elle appelle les pompiers et elle les mets au courant qu'elle avait enlevé mon t-shirt , alors les pompiers lui disent qu'elle n'aurait pas dû, puis ils lui disent de me mettre dans de l'eau froide en attendant leurs arrivés. Dix minutes plus tard, les pompiers étaient sur place et ils examinaient mon dos, ma poitrine, mon épaule et mon crâne puis ils décidèrent de m’emmener à l'hôpital de Saint-Lô. ils préviennent mes parents que je suis brûlée au deuxième degré et qu'il faut m'emmener  d'urgence à l'hôpital. Une fois, arrivées à Saint-Lô, les médecins constatent qu'ils ne peuvent pas s'occuper de mon cas alors ils décident de m'envoyer à l'hôpital des grands brûlés à Paris. Mais avant, de partir les médecins me font des examens et me découpent ma peau trop  brûlée à vif , ils m'ont félicité pour mon courage puis mon donner un diplôme du courage mais aujourd'hui je ne l'ai plus, on a déménagé et on ne la jamais retrouver. Bon revenons à nos moutons, le SAMU fini par arrivés et direction plusieurs heures de route pour arriver à Paris. Nous sommes arrivés à l'hôpital, les infirmières m'installent dans une chambre individuelle et me donnent des médicaments pour la douleur. Cette nuit-là, ma mère à dormi à mes côtés mais je n'ai pas dormi de  la nuit toutes les heures les infirmières me donner des médicaments et aussi j'entendais les hurlements des pauvres enfants. 

    Je vous ferai une deuxième partie 

    Larosedine

     


    20 commentaires
  • Désolée, Nouvelle présentation de mon blog, en construction !


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires